.food goes live, and it’s a closed generic

The new gTLD .food went live in the DNS on Friday, but nobody except the registry will be able to register domains there. In what I would argue is one of the new gTLD program’s biggest failures, .food will be a dot-brand, closed to all except the « brand » owner. The registry is Lifestyle Domain Holdings, a subsidiary of US media company Scripps Networks. Scripps runs the Food Network TV station in the States and the site Food.com. It has a trademark on the word « Food ». Its registry agreement for .food, signed back in April, includes Specification 13, which allows registries to restrict all the second-level domains to themselves and their affiliates. So food producers, restaurants, chefs and the like will never be able to use .food for their web sites. ICANN signed the contract with Scripps despite objections from several entities including the Australian government, which warned « restricting common generic strings, such as .food, for the exclusive use of a single entity could have a

Source : Domain Incite

Nom de domaine : les contours juridiques du .fr

Près de 3 millions de noms de domaine dotés de l’extension française .fr sont aujourd’hui actifs et pas moins de 60 % d’entre eux ont été déposés par des entreprises ou des associations. L’enjeu est donc de taille pour les TPE comme pour les PME et si les modalités techniques de dépôt, simplifiées au fil du temps, sont désormais maîtrisées par le plus grand nombre, les contours juridiques de ces adresses Internet restent encore largement méconnus. C’est la raison pour laquelle l’Association française pour le nommage Internet en coopération (Afnic) vient de publier le « Guide pratique du titulaire du nom de domaine en .fr » .

Source : Marketing et Vente – Les Echos Business

Comment enregistrer et gérer un nom de domaine en .fr ?

L’Afnic lance son guide du titulaire d’un nom de domaine en .fr, 2ème numéro de sa collection de guides pratiques. Office d’enregistrement du .fr, l’Afnic publie un nouveau guide pratique sur le .fr. Destiné à toute personne, ayant ou souhaitant enregistrer un nom de domaine en .fr, ce document synthétique recense l’essentiel des contours juridiques à connaître pour gérer au mieux un nom de domaine en .fr.

Source : Comment enregistrer et gérer un nom de domaine en .fr ?

Office d’enregistrement du .fr, l’Afnic publie un nouveau guide pratique sur le .fr.

Pour enregistrer votre .FR
http://www.one2net.fr/domaine/nom-domaine-fr.php

 

 

Google se rue sur le nom de domaine personnalisé

Le coût y joue aussi un rôle important. Si Google peut sans problème payer le montant de la demande de 185.000 dollars, ainsi que les frais de fonctionnement annuels de 300.000 dollars, les entreprises plus modestes ne le peuvent pas. Les petits commerces les plus lucratifs mis en oeuvre jusqu’à présent avec les nouveaux noms de domaine sont ceux d’entreprises ayant acquis des noms tels .web, .shop et .xyz. Elles peuvent en effet désormais louer des URL dans ce domaine à des tiers. C’est surtout .xyz qui semble populaire.

Source : ICT actualité – Data News.be

Nouveaux noms de domaine de premier niveau (gTLD)
http://www.one2net.fr/domaine/tag.php?extension=5

« Le.taxi » : quand l’Etat permet aux taxis d’uberiser Uber

La plateforme regroupe les données des exploitants de taxis agréés (Opendata) et permet de mettre en relation, via diverses applications pour smartphones, des personnes cherchant un taxi et les 6.000 chauffeurs ayant adhéré, à ce jour, à ce service de « maraude électronique » lancé en mars, mais manquant peut-être de médiatisation.

Source : latribune.fr

Vous aussi, enregistrez votre nom de domaine .TAXI :

Nom de domaine .TAXI – One2Net
http://www.one2net.fr/domaine/nom-domaine-taxi.php

 

Sur Internet, l’invisible propagande des algorithmes

Deux personnes opposées politiquement, l’une de droite, l’autre de gauche, lancent une recherche Google sur « BP ». La première reçoit, en tête de page, des informations sur les possibilités d’investir dans la British Petroleum, la seconde sur la dernière marée noire qu’a causée la compagnie pétrolière britannique.Les deux requêtes ont donné des réponses diamétralement opposées car elles ont été « filtrées » par Google selon le profil des internautes. C’est l’un des exemples que donne Eli Pariser, spécialiste du cyberespace, pour montrer comment le moteur de recherche américain – recalibré six cents fois par an dans le plus grand secret – passe au crible les comportements en ligne et s’adapte au profil des usagers.

Source : lemonde.fr